• Stephanie Tirard

Le premier vin 100% Made In Sénégal : Clos des Baobabs


clos des baobabs

La pertinence de la viticulture dans un pays à 95% de musulmans peut susciter des débats. Toutefois, si on regarde les statistiques, on se rend compte qu'il y a un réel marché au Sénégal avec la consommation importante de vin. En effet, selon les statistiques de structures fiables comme l’OMS et Wine Institute, plus de 8 millions de litres de vin sont consommés chaque année au Sénégal.

Dans un tel cadre, serait-il pertinent de s’interdire la production de vin qui peut être facteur de développement économique? C’est ainsi que deux Français du nom de François NORMANT et Phillippe FRANCHOIS se sont lancés comme défi de lancer la production d’un vin 100% sénégalais: les clos des Baobabs.

Alors, quels sont les défis qui ont été relevés ? Quelle est la particularité de ce vin ? Où pourriez-vous trouver les clos des Baobabs? Réponses dans la suite de l'article...


La production du vin 100% sénégalais, Les Clos des Baobabs : un défi relevé

C’est un ancien assureur à la retraite et un ex-informaticien qui se sont dit que rien n’est impossible dans ce pays de la téranga et qu’il était pertinent de booster l'économie locale par la production d'un vin purement sénégalais. Pour réussir leurs paris, ils ont acquis 10 hectares sur la petite côte dans un village appelé Ngekhokhe.

En acquérant 10 hectares de terre dans une localité située à ¬60 km de la capitale sénégalaise, les deux acolytes séniors se sont donnés comme défi de mettre sur pied une industrie de vin au Sénégal.

Il s’agit d’un défi car cette terre ne connaît pas la culture de la vigne. En effet, cette absence de culture explique qu’il n’y ait pas de saison marquée pour la viticulture comme c’est le cas en France. L’avantage est qu’au Sénégal, les deux associés peuvent prétendre à deux récoltes dans l’année. Un autre obstacle concernait le système hydraulique pauvre qui voit s’ajouter le soleil ardent de cette contrée. Défi relevé en injectant un investissement important dans l’irrigation du seul ha expérimenté pour le moment dans la culture de la vigne.


Le Vin au Sénégal

les clos des baobabs

Le sol sénégalais n’est pas encore habitué à la viticulture. Cela peut expliquer certains caprices et certaines imprévisions sur cette contrée. Ainsi, seul un ha est exploitée à titre expérimental et c’est déjà un bel exploit au Sénégal et en Afrique.

Plusieurs études réalisées entre 2009 et 2013 par la très sérieuse Wine Institue de Californie montrent une consommation de O.5 litre de vin en moyenne par habitant au Sénégal. Cette consommation s'élevait au total en 2013 à 5,2 millions de litres de vin sur tout le territoire sénégalais. Chiffre qui est monté jusqu'à 8 millions de litres dans les récentes années. Cela montre à suffisance que cette boisson est adulée par la population sénégalaise même si sa consommation reste taboue.

D’un autre côté, il faut savoir que la part du vin dans la consommation d’alcool au Sénégal représente 41% contre 55% de la bière. Ce qui ne renvoie pas à une préférence mais à un pouvoir d’achat. En effet, l’état grève une taxe de 125% sur les produits alcooliques importés. Ce qui hausse le prix du vin importé et oblige certaines couches à se rabattre sur des produits avec une qualité douteuse bien que moins chers.

Tout cela montre l’intérêt d’avoir une production locale de vin qui pourrait avoir des prétentions d’industrialisation dans le long terme. Cela va booster l’emploi des jeunes, faciliter l’accessibilité du vin à la classe moyenne et éviter le recours à certains types d’alcool néfaste pour la santé. C’est pour toutes ces raisons que les deux associés sont fiers d’avoir mis sur pied le Clos des baobabs, une firme qui produit un vin 100% sénégalais. Il s’agit de toute la chaine de production, de la culture à la dégustation du vin au goût exquis.


Les perspectives...et où savourer les clos des baobabs?


Les deux passionnés ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Ils envisagent d’ouvrir un bar à vins dont les clos des baobabs seront la spécialité purement sénégalaise. Ils comptent installer leur édifice sur le haut des baobabs. Ce qui donnera une vue magnifique aux clients venus de tous les coins du monde.

Evidemment, l’exploitation des neuf autres hectares restants est en perspective. Par ailleurs, la création d’autres types de vins made in Sénégal est à l'horizon. Pour l’heure, on peut dire que le Sénégal est dans une phase expérimentale, mais l’avenir est très prometteur. En définitive, nous sommes en face de deux passionnés qui ne ménagent aucun effort pour réaliser leur rêve et qui se donnent les moyens de la qualité. Ainsi, la diversité de l’offre, la variété des prix, la mise en place d’une chaîne de distribution et l’industrialisation du vin au Sénégal ne sont plus une utopie mais un rêve bien une réalité.


Fort de l'engouement international et national pour ce vin, il est déjà très difficile d'en acquérir. Pour autant deux

possibilités s'offrent encore à vous pour vous offrir le Millésime 2021 du Clos des Baobabs Rosé : soit en vous rendant à L'EPICERIE, une épicerie fine situé au centre ville de Dakar, soit en réservant votre bouteille directement en ligne pour vous faire livrer à domicile sur un des liens ci-dessous.




32 vues0 commentaire